Vernissage lors du Week-end GENEVE.ART 2020
Samedi 31 octobre de 11h à 18h &
Dimanche 1 novembre de 11h à 18h

"La menace du beau annoncerait une situation météorologique s’améliorant ou qui s’ancrerait dans la promesse d’un soleil radieux-comme c’est souvent le cas à Sierre qui bénéficie d’un microclimat quasi permanent. Les montagnes protègent la région des perturbations venant de la Méditerranée et de l’Atlantique. Ironie du sort pour une exposition d’art contemporain en espace public. Qu’est-ce que le beau? Où est-il?… Il est la menace de ce qui se reflète dans les vitrines, un jeu de réflexions possibles d’un mot à l’autre en relation avec le paysage alentour. «L’art c’est la vie bordel» prolongerait un regard, une pensée. Comme si le beau était à craindre, comme si on n’osait pudiquement imaginer la suite meilleure. Tout se mélange, apparaît et disparaît.

Le présent projet est de se faire surprendre par d’improbables histoires de reflets. C’est une possible rencontre avec soi-même, les autres et l’état du monde depuis sa voiture ou en sortant d’un magasin. Ou bien encore de vérifier son allure en allant chez de Courten, au poste de police, en sortant du train et lire « tout vient à point … « ou + de tout - de rien ». Des scénarios à l’infini.

Il s’agit de s’interpeller sur ici et maintenant, d’avancer, de s’arrêter, hop hop on y va. Faire un souhait, atterrir, rêver, se réconforter, angoisser… être.

Quand il pleut à Sierre, les montagnes disparaissent, heureusement qu’il ne pleut presque pas, sinon il ferait moche. « Miroir ô mon miroir… » on y voit ce qu’on veut et ce qu’on peut. "

Alexia Turlin, 2020