Vernissage // Frédéric CLOT // Exposition

Solo Show
"Suprêmes Génériques"

Exposition du 10 novembre au 17 décembre 2022

Frédéric Clot nous donne à voir une série de peintures et de dessins qui nous propose une réflexion sur la perception sensorielle des lignes et des formes spatiales.
Après la suite des grandes peintures dites « pixélisées » - Les Biotopes & Big data - le peintre réutilise comme manière fondamentale le traçage horizontal et vertical propre au carré, constituant le pixel.
Il peint des signes, des cartes, des ensembles, des perspectives frontales qui nous amènent aux génériques des techniques d’organisation moderne. Entre figuration et abstraction, Frédéric Clot récupère toujours le monde des images, le seul monde désormais. Il récupère inexorablement le paradigme où l’avènement du numérique a fini par affecter plus ou moins toutes nos conceptions et nos informations

Voices in Kyiv // Catherine Gfeller

Exposition du 12 janvier au 11 février 2023
Vernissage le jeudi 12 janvier dès 16h en présence de l'artiste

"Nous nous sommes promenés lentement dans la ville avec Catherine Gfeller. Nous avons marché et parlé. Elle m'écoutait, mais regardait la ville, comme si c'était Kiev qui lui parlait, pas moi. En vérité, c'était vraiment Kiev qui lui parlait, mais par le biais de ma voix et de ma perception. Pourtant, elle a vu une autre Kiev, la sienne. Et son Kiev, entendu, vu, reproduit dans les photos et les textes, me raconte de nouvelles histoires sur moi-même, me fait sourire et réfléchir. Chaque personne a sa propre vision des choses. Catherine Gfeller a une vision multidimensionnelle, elle raconte la ville qu'elle a vue et entendue comme quelque chose de plus grand qu'une simple ville, comme un monde spécial auquel on ne peut accéder que par la porte d'entrée, dont la clé est dans la main de Catherine."
Andreï Kurkov, Prix Médicis 2022, Extrait catalogue d'exposition "Voices in Kyiv", 2018

Rejoignez-nous sur INSTAGRAM galerie.rosa.turetsky

Hermance 2021/Sculpture en Plein Air/A travers les saisons

Vidéo: Jonathan Perrot
Photo Jacques Kaufmann: ©G.Maillot_point-of-view.ch

Premier essai monographique consacré à l'artiste Roger Ackling (1947-2014) par Lydie Rekow-Fond

ROGER ACKLING, où point l'invisible

par Lydie Rekow-Fond
vient de paraître aux Editions De l'incidences

Roger Ackling exprime la radicalité de sa démarche par ces mots: «I am always making the same piece.» Depuis ses débuts, il n’emploie qu’un seul outil, une loupe, et un unique médium, le soleil. En dépit de la diversité des supports, des fragments d’objets en bois trouvés dans le paysage, la simplicité de son vocabulaire et la rigueur de son protocole sont restées constantes. Le travail avec la loupe («forme-geste» par excellence) invente une écriture muette qui raconte le passage du temps en silence: «Each burnt dot is a moment – a now, joining up into a line.»

Cette étude s’appuie sur l’examen de documents et d’écrits non publiés, sur l’expérience et la fréquentation de l’artiste, suivi dans ses projets de création et d’exposition. À la mesure de la lente élaboration des œuvres, suivant un parcours temporel, l’analyse expose les temps de cheminement successifs, du fragment de bois trouvé (banal rebut) à l’avènement de l’objet d’art de pleine intensité, visant l’absolu. Elle met en lumière le rapport de l’artiste à la philosophie zen, au primitivisme, au Land Art, au minimalisme et à la phénoménologie.

L’œuvre de Roger Ackling est ici appréhendée comme une incitation à voir au-delà des seuls objets de contemplation, à anticiper un devenir autre de la forme, à penser le rapport intime à l’objet d’art et à l’envisager comme la manifestation de l’invisible.

L y d i e R e k o w - F o n d
PHD. Histoire & Théories de l'art contemporain
HDR. Sciences Humaines et Sociales