Biliana K. Voden Aboutaam

Eternité, un paradoxe numérique

Je travaille avec un nouveau type de matière, La Masse Digitale. Matière primitive avec laquelle je crée, je sculpte, j’accumule pour arriver à construire mon propre écosystème digital  pour le déposer ensuite  dans le Nouvel Ordre de l’Univers digital. Celui-ci est érigé à son tour par un prolétariat digital en état de constitution.
Construit par cette matière première, les  Pharao sont une synthèse de paradoxe numérique du Nouveau Monde. Le temps et l’espace sont marginalisés par les phénomènes d’accumulation et de création de la masse digitale, érigés par un nouveau type d’individu constituant  la base du prolétariat digital.
L’éternité des Pharao est réduite à la pure matrice numérique et ciselée dans le corps intemporel et infini de l’écosystème digital.
Les sculptures digitales exploitent le langage formel de nouvelle matière dans son état brut et esthétique extrême.

Biliana K. Voden Aboutaam